Publicité: 36457054

Scandale d’abus sexuels en Haïti: l’ONG Oxfam épinglée dans un rapport publié en Angleterre le 11 juin

Share:

La Charity Commission for England and Wales conclut notamment qu’Oxfam Grande-Bretagne a échoué à répondre adéquatement à des allégations d’abus sexuels commis par des travailleurs humanitaires en Haïti, dans un rapport publié mardi.

Ces allégations avaient attiré l’attention de la commission à la suite d’un reportage-choc publié en février 2018 par le quotidien britannique The Times. Le journal rapportait que plusieurs employés d’Oxfam, dont un ancien directeur d’Oxfam en Haïti, Roland van Hauwermeiren, s’étaient offert les services de prostituées haïtiennes, dont certaines étaient peut-être mineures, dans des résidences payées avec de l’aide humanitaire destinée à alléger les souffrances de la population haïtienne après le séisme de 2010.

Oxfam Grande-Bretagne a dit accepter les conclusions de la commission et assuré qu’elle mettrait en œuvre ses recommandations.

Ce qui s’est passé en Haïti était honteux et nous sommes profondément désolés. C’était un terrible abus de de pouvoir et un affront aux valeurs qui sont chères à Oxfam.

– Caroline Thomson, présidente du conseil d’administration d’Oxfam Grande-Bretagne

« Mais je suis convaincue qu’Oxfam Grande-Bretagne est en train de changer et que les mesures que nous prenons mettent Oxfam sur la bonne voie pour l’avenir », a indiqué Mme Thomson dans un communiqué.

abus sexuels en Haïti Oxfam
Roland van Hauwermeiren, ancien d’Oxfam lors du Scandale

Selon la BBC, depuis la révélation du scandale, Oxfam Grande-Bretagne a perdu 7000 donateurs réguliers en plus de son financement public.

Il faut rappeler qu’en 2011, l’enquête interne d’Oxfam sur cette affaire, déclenchée par une lanceuse d’alerte, avait amené l’organisation caritative à laisser trois hommes démissionner de leurs fonctions et à en congédier quatre autres.

Constant Haïti
Previous Article

Anniversaire : La police nationale d’Haïti fête son 24e ce 12 juin

Next Article

Une vingtaine de députés pour la mise en accusation du Président Jovenel Moïse

error: Contenu protégé