PM Céant interpellé en trois actes: Sénat 20 mars, Chambre basse 18 mars à 10h, Sénat refixe pour 18 mars 9h

D’abord prévue le 20 mars, la séance d’interpellation du Premier ministre, Jean-Henry Céant au Sénat, a été avancée au 18 mars 2019, entre minuit et 9 heures AM.

Constant Haïti avec Vant bef info

Port-au-Prince, le samedi 16 mars 2019.-
Les Sénateurs et les Députés luttent pour être les premiers à attraper Jean-Henry Céant. Après que les députés aient essayé de doubler les sénateurs, en cherchant à interpeller le Chef du Gouvernement deux jours avant leurs collègues du Grand Corps, les Sénateurs ont alors décidé de passer à une autre vitesse.

PM Céant interpellé en trois actes: Sénat 20 mars, Chambre basse 18 mars à 10h, Sénat refixe pour 18 mars 9h 1

Vous me doublez, je vous double, tel est le jeu entre les deux branches du Parlement.

En effet, au lieu de mercredi 20 mars 2019, la séance d’interpellation du Premier Ministre Jean-Henry Céant, au Sénat de la République, est avancée pour le lundi 18 mars 2019. Le même jour que les députés. Mais un peu plus tôt. C’est-à-dire entre minuit et 9 heures du matin, selon la correspondance adressée au chef du gouvernement en date du 15 mars 2019, à l’initiative des sénateurs interpellateurs. Toutefois, si cette séance ne peut se tenir au jour et aux heures indiqués plus haut, elle se tiendra alors, « le mardi 19 mars, ou le mercredi 20 mars, ou le jeudi 21 entre 00h00 am et 6h00 am », Selon cette dernière correspondance du Sénat.

Après l’annonce de la date initiale du 20 mars par le président du Sénat, Carl Murat Cantave, Plusieurs députés ont écrit au Bureau de leur assemblée pour interpeller, à leur tour, le Premier ministre et demander, par la même occasion, que la séance se tienne le lundi 18 mars. Les députés reprochent au chef du gouvernement le non respect de sa politique générale.

PM Céant interpellé en trois actes: Sénat 20 mars, Chambre basse 18 mars à 10h, Sénat refixe pour 18 mars 9h 2

Quant aux sénateurs, ils interpellent Jean Henry Céant en sa qualité de chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale. Les ministres de la justice et de l’intérieur sont aussi concernés. Le motif a rapport à la libération puis le transfert vers les Etats-Unis d’Amérique des 7 étrangers lourdement armés arrêtés le 17 février dernier à Port-au-Prince.

Suivez les dernières nouvelles, suivez nous sur twitter ou abonnez vous par WhatsApp.

Exprimez vous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1
Hello! Demandez-nous de vous ajouter dans une liste de diffusion WhatsApp
Powered by
error: Contenu protégé