Publicité: 36457054

Funérailles de l’ancien chef d’État René G. PREVAL : Discours du président Moïse

Share:

​Port-au-Prince, samedi 11 mars 2017
Madame Elizabeth Préval,
Madame Dominique Préval Georges,
Madame Patricia Préval,
Membres de la famille éplorée,
Représentants des trois pouvoirs,
Amis et alliés,
Cher René Préval,
Nous pensions pouvoir encore compter sur tes conseils, admirer ta simplicité, suivre l’exemple du désintéressement qui t’a toujours caractérisé, et voilà que soudainement tu nous quittes. Nous pensions pouvoir encore contempler ta joie de vivre, ton amour des autres, et voilà que tu pars. Tu partageais volontiers ton amitié avec même ceux qui ne pensaient pas nécessairement comme toi.
Durant ton existence tu t’es efforcé de rendre à la République d’Haïti ce qu’elle t’a donné. En cette circonstance très particulière, nous sommes reconnaissants des services que tu as rendus à la Nation.Je l’avoue, ce matin, devoir te faire des adieux est pour moi un moment de grande tristesse et de profonde émotion.
A tous les proches du regretté Président, je présente mes plus sincères et respectueuses condoléances.
A vous, Madame Préval, je présente à nouveau mes plus profondes sympathies. Pour avoir vécu à ses cotés, dans les moments de colère, de joie ou de tristesse, d’échec ou de succès caractérisant la vie de tout homme, vous êtes assurément mieux placée que quiconque pour parler de René Préval.
Patriote exceptionnel, René Préval n’a jamais voulu s’éloigner de sa terre natale. Il avait une vision noble et généreuse d’Haïti. Il en a écrit une page de l’histoire. Il nous revient aujourd’hui de poursuivre l’œuvre en tirant toutes les leçons de sa très grande expérience politique.
Démocrate convaincu, nous savons ce que la Nation doit à notre regretté Président. Sa connaissance profonde des réalités politiques haïtiennes fait de lui l’homme politique le plus remarquable de notre temps. Au cours de ses mandats, René Préval a su maintenir un certain équilibre dans la vie politique haïtienne. C’est un homme qui s’est donné au point qu’il soit impossible d’imaginer sans lui l’histoire de ces 30 dernières années.
Un homme qui a ainsi servi sa patrie ne meurt jamais. Ses actions positives ne s’éteignent pas. Elles témoigneront toujours de sa présence parmi nous.
En partant vers ce grand mystère éternel, René Préval nous laisse son esprit du dialogue et de compromis. A nous de poursuivre son œuvre. A nous de construire une Haïti fière, digne et prospère. A nous de cultiver le sens de la responsabilité, l’esprit d’abnégation, l’amour de la patrie, l’éthique et la morale républicaines.
Haïti n’est que ce que nous en faisons. Demain, elle ne sera que ce que nous en ferons. A nous d’exploiter avec intelligence les ressources humaines et matérielles dont nous disposons, afin de garantir notre avenir. A nous d’amorcer ce développement endogène indispensable. A nous de tirer de l’agriculture les ressources nécessaires à notre développement économique. A nous de comprendre que la terre d’Haïti est la plus grande richesse que nous ont léguée nos ancêtres et qu’il nous revient de la faire prospérer et la sauvegarder.
Un jour, lorsque nous serons appelés à rejoindre ceux qui nous ont précédé, nous serons, à notre tour, jugés à l’aune de ce que nous avons accompli.
Aujourd’hui, inondés de tristesse et de compassion, le meilleur hommage que nous puissions rendre au regretté Président, et au nom des générations futures, est de bâtir une Haïti meilleure.
Pèp Ayisyen,
Frè m ak Sè m yo,
Anpil nan nou, sitou sila yo ki te plis pwòch li, te konn rele l Ti René. Sa temwaye afeksyon ak lamitye nou te gen pou li. Jodi a Ti René pala ankò men li kite pou nou ekzanp yon lidè ki pwòch tout ayisyen.
Anpil moun renmen fè kòmantè sou fason ni. Li pa renmen fè granpanpan ni chante kantamwa. Yo toujou di Ti René se yon moun ki senp.
Pi bon jan pou nou di ayibobo pou prezidan Préval, se pou nou mete tèt nou ansanm, makonnen fòs kouraj nou, mete sou kote tout sa ki divize nou, pou n kapab rebati Ayiti.
Se nan bon konprann yonn ak lòt pou nou travay san nou pa retire pèsonn, ni moun andeyò ni moun lavil, ni moun rich ni moun pòv, ni moun nwa ni moun wouj, ni moun anwo ni moun anba, ni aysyen kap viv nan peyi a ni ayisyen kap viv nan lòt peyi.
Se nou tout ki pou travay pou n retire Ayiti nan mizè. Fòk nou konprann pi bon aksyon yon ayisyen ka poze se lè l travay nan enterè peyi a. Chak lè nou wè enterè pa nou ap fè enterè peyi a pase anba pye, fòk nou gen kouraj pou nou fè bak. Fòk nou gen kouraj bese lanbisyon nou.
Yon jou tankou jodi a, nou menm tou, nou gen pou n ale. Lè sa a, sèl sa kap rete se sa nou te fè nan enterè peyi a. Tout lòt bagay ap disparèt tankon lafimen dife. Tout aksyon nou te poze nan enterè pèsonèl nou men ki te kont entèrè peyi a, tout ap disparèt tankou lawouze ki sispann taye banda lè solèy leve.
Frè m ak Sèm yo,
Pandan n ap pote solidarite bay fanmi gwo potorik gason sa a ki tonbe, an nou bali pi bèl omaj yon nasyon ka bay pitit li, an nou travay pou Ayiti leve kanpe, an nou travay pou Ayiti pi bèl, an nou travay pou pitit nou ak pitit-pitit nou kontan pou bèl peyi nou kite pou yo.
Zanmi m Ti René,
Cher ami, Monsieur le Président,
La Nation n’oubliera pas ce que tu lui as donné.
Tu resteras pour toujours dans nos cœurs.
Que la terre te soit légère !
Merci à tous.
Jovenel Moïse
Président de la République d’Haïti

Constant Haïti
Previous Article

Haïti/Défunt président Préval: Ce dimanche à 13H, Michaëlle Jean est invitée sur le 104.9 RFM

Next Article

​Extrait de l’énoncé de Politique Générale de Jack Guy Lafontant