Crise en Haïti : La communauté internationale ne veut pas la démission de “Jovenel Moïse” et condamne les actes de violence

  • Texte intégral –

Port-au-Prince, le 22 novembre 2018 – Le Core Group (composé de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, des Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des Ambassades des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union Européenne et du Représentant spécial de l’Organisation des États Américains) rejette fermement les actes de violences perpétrés en marge des manifestations de ces derniers jours.

Les membres du groupe sont profondément attristés par les pertes de vies humaines et présentent leurs sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes.

Le groupe rappelle que les actes de violence cherchant à provoquer la démission des autorités légitimes n’ont pas leur place dans le processus démocratique.

Le Core Group salue l’engagement de l’Exécutif de poursuivre le dialogue et appelle à une concertation inclusive entre tous les acteurs de la vie nationale pour sortir de la crise que traverse le pays et répondre aux attentes de la population.

Constant Legagneur

Journaliste, Technicien en développement, professeur

error: Contenu protégé