​Un plan pour brûler le parlement haïtien?  (Constant Legagneur)

Le vote du projet de budget 2017-2018 au parlement a chauffé le pays, une chaleur qui menace même d’aller jusqu’à incendier le parlement et laisser les conséquences pour Haïti.



Boule Palman-an, epanye Kato…




Suite au vote du projet de budget 2017-2018 par la chambre des députés et au sénat de la République, les nerfs sont à fleur de peau dans le pays. Le pays est divisé entre ceux qui se sentent pénalisés par ce nouveau budget et ceux qui tentent à tort ou à raison de le défendre.
Depuis plusieurs jours des manifestations sont lancées à travers les médias et sur les réseaux sociaux dans l’objectif de faire échec au nouveau budget qui est en phase d’attente de sa publication dans le journal officiel, Le Moniteur.
Malheureusement, ces manifestations en cours ont été entamées sous fond de desinformations politiques, je le regrette.

En effet, les militants en rage contre la loi de finances 2017-2018, ne cachent pas leur haine envers l’exécutif et des parlementaires ciblés pour avoir voté cette loi «anti-pèp», selon eux. 

Des listes munies de noms de parlementaires circulent partout sur les groupes de réseaux sociaux une façon de leur pointer du doigt.
Parallèlement, un air triste souffle sur le pays, celui de copier-coller les pires comportements observés dans certains autres pays ici, en Haïti, en dépit du fait que les réalités sont visiblement différentes. Les manifestants veulent «brûler le parlement, Don Kato exempt». C’est le nouveau slogan, oui, « Boule Palman an, epanye Kato », trop cruel pour être un  slogan innocent.  De ce fait, pour corroborer à l’atteinte de cet objectif qui serait d’incendier le parlement haïtien, des individus mal intentionnés, ont pris plaisir à publier sur les réseaux sociaux des images du parlement paraguayen brûlé par des manifestants de ce pays.
Cette information, ils l’ont publiée comme étant une information «de dernière Heure», alors que l’incendie au parlement paraguayen a lieu il y a plus de cinq (5) mois, où  une manifestation contre un vote du Sénat paraguayen, autorisant le président actuel à briguer un nouveau mandat, a dégénéré le vendredi 31 mars 2017 : le bâtiment du Parlement a été investi et incendié. Un jeune activiste de l’opposition a été tué. Voilà.
Pourquoi aller chercher cette information négative jusqu’en Paraguay pour la donner comme une nouvelle ?

Pour influencer, montrer à la population haïtienne qu’elle doit reproduire la même page d’histoire. C’est donc planifié quelque part, nous devons nous préparer au pire dans ce dossier. Il ne faut pas se laisser influencer vers la mauvaise direction.
Faut-il faire brûler le parlement pour trouver une solution ?  
– de toute façon, peuple Haïtien, le parlement n’appartient pas aux députés ni aux sénateurs, encore moins au pouvoir exécutif, le parlement a été construit  avec votre argent et sera toujours fait avec votre argent. 
Ne vous piquez pas vous-même. Vous brûlez le parlement, Jovenel Moïse passera, les parlementaires passeront, ils voyageront… Et nous qui avons brûlé le bâtiment officiel n’aurons qu’à le reconstruire encore avec nos taxes (lave men, siye atè).

Haïti d’abord

Manifestez, manifestez encore, manifestez toujours, mais évitez de détruire ce que vous aviez construit avec vos propres et maigres ressources (les ressources sont rares). Évitez aussi de mettre feu à la voiture d’un citoyen comme vous qui a beaucoup travaillé pour l’avoir et surtout évitez d’incendier la voiture d’un homme ou une femme qui a garé son véhicule justement pour aller manifester avec vous. Quelle illusion !

Vous pouvez crier :

 ABA Jovenel Moïse et ses acolytes mais vive le palais national !

ABA les parlementaires voleurs… mais vive le palais législatif !

«Pa boule anyen, epanye Ayiti».


Vive Haïti !



Constant Legagneur, Journaliste, Technicien en développement…

WhatsApp : +50936457054

Constant Legagneur

Journaliste - Expert WordPress - Webmaster - Spécialiste en référencement web - Community manager - Freelancer - Professeur. Contact : +50936457054 __________________

error: Contenu protégé